Bibliothèque publique : au paradis des lecteurs

fnvmodnfEn me creusant la tête pour trouver un sujet palpitant duquel discuter ici, il m’est venu l’idée de parler d’un élément de ma vie quotidienne, si ordinaire pour moi et pourtant si rarement utilisé dans mon entourage : la bibliothèque publique ! Lire la suite

Publicités

Livre Paris et le Distributeur d’histoires courtes

livreparisheader

Que d’aventures ! Petit mochi essaie se fait à la routine parisienne du métro-boulot-dodo en stage dans une charmante petite maison d’édition dont la devise est probablement « Tant que tu as du travail, interdiction de rentrer chez toi ! » Et avant qu’on ait eu le temps de dire ouf, le salon du livre de Paris (pardon, « Livre Paris ») est arrivé, dans une nouvelle formule plus pimpante que jamais ! Lire la suite

☆ Lecture : Les petits mondes ronds d’Iwaoka Hisae

headeriwaoka

Une nouvelle ville s’offre au petit mochi ! Le master édition qu’il a intégré se situe au nord de la Ville Lumière, cela signifie donc qu’il y a eu déménagement… et donc pas de connexion internet. Que peut donc faire un étudiant en édition lorsque sa drogue quotidienne lui est retirée ? Lire, bien évidemment !cite-saturne-7-kana

Lorsque deux bandes dessinées rangées séparément attirent tous deux l’œil et que l’on s’aperçoit qu’elles sont en réalité du même auteur, c’est que ce dernier a quelque chose de spécial. Iwaoka Hisae fait partie sans nulle doute de cette catégorie des auteurs au style propre et original.

Dans Yumenosoko, une petite fille plonge si profondément dans ses rêves qu’
elle parvient à la frontière entre deux mondes. Ignorant comment rentrer chez elle, elle se fait embaucher dans un combini côtoyé par les habitants du lieu, des esprits n’ayant pas trouvé le repos.
Mitsu, le héros de Cité Saturne, a un travail tout à fait différent : il est laveur de vitre à la station en anneau entourant la terre, devenue réserve naturelle interdite à l’être humain. Passionné par ce jardin d’Eden interdit, Mitsu rêve de pouvoir y descendre un jour…

hana_boroDélicats et doux, les manga d’Iwaoka Hisae ne sont pourtant pas particulièrement destinés aux enfants. Ils comportent peu d’action, détail qui peut devenir défaut dans un titre comme Cité Saturne, qui est en plusieurs volumes et dont la progression lente peut vite mener à l’ennui du lecteur. Pourtant, le trait rond réussit parfaitement aux one shots comme Hana Boso ou Yumenosoko : ils servent une histoire mignonne, à l’apparence naïve, voire onirique et le format court de ces deux titres oblige l’auteur à développer son histoire et laisse peu de place aux digressions.

Des petites scènes de la vie quotidienne dissimulant un message plus profond sans pourtant entrer dans la prétention ; en bref, touchants et délicats, ce sont les promesses des livres d’Iwaoka Hisae. On attend d’en voir davantage édités en France !